Série Spéciale Épisode 10 : Infiltrant l’Ouest 4/4 | Comment le spectre du communisme dirige le monde

Films | 29/11/2020

Comment le spectre du communisme s’est infiltré en Europe et dirige le monde.

Table des matières

  1. Le politiquement correct : la police de la pensée du démon
  2. L’emprise du socialisme en Europe
  3. Pourquoi nous laissons-nous avoir par les tactiques du démon ?
  4. Le politiquement correct : la police de la pensée du démon

Les pays communistes exercent un contrôle strict de la parole et de la pensée. Cependant, depuis les années 80, une autre forme de contrôle de la parole et de la pensée a vu le jour en Occident. Cette police de la pensée utilise la bannière du « politiquement correct » pour faire des ravages dans les médias, la société et le système éducatif, en utilisant des slogans et des critiques à tout-va afin de restreindre la parole et la pensée. Beaucoup se rendent compte que ce contrôle est un pouvoir maléfique mais peu de gens en ont identifié les origines idéologiques.

Des expressions telles que « politiquement correct », ou bien le « progrès » et la « solidarité » ont toutes été utilisées depuis longtemps par les partis communistes. Leur signification superficielle permet d’éviter l’usage de termes discriminants à l’encontre des minorités, des femmes, des handicapés et autres. Par exemple, « les Noirs » doivent être appelés Afro-Américains : les « Indiens » deviennent les « Américains natifs » et les immigrants illégaux des « travailleurs sans papiers », etc.

Cependant, l’implication cachée de ce politiquement correct est de classifier les individus en groupes selon leur statut de victimes. Ceux qui sont le plus opprimés devraient donc recevoir le plus de respect et de courtoisie. Sans prendre en compte la conduite et le talent individuel, ce jugement est fait uniquement sur la base de l’identité et est donc appelé « politique de l’identité ».

Cette façon de voir les choses est très répandue aux États-Unis et dans d’autres pays occidentaux. Selon cette logique, les lesbiennes noires sont celles qui, sur les vecteurs de race, sexe et orientation sexuelle, se placent au premier rang de la victimisation. Au contraire, les mâles blancs hétérosexuels sont les plus privilégiés et, dans la logique de la politique victimaire, sont tout en bas de la gradation.

Ce type de classification est identique à ce qui se passe dans les pays communistes où les individus sont classés selon les « cinq classes de rouge » ou les « cinq classes de noir » selon la richesse et le statut qui était le leur avant la révolution. Le Parti communiste chinois a éliminé et opprimé les propriétaires terriens ainsi que les capitalistes en raison de leur appartenance à la mauvaise classe sociale. Ils ont attaqué les intellectuels en les taxant de « Vieux neuvième puant » et ont claironné que « les pauvres sont les plus intelligents, les nobles les plus bêtes ».

À voir aussi