Pass vaccinal au Sénat | Pandémie démocratique est aussi grave que Pandémie Covid

Esprits Français | 12/01/2022

Gérard Lahellec, Sénateur des Cotes d’Armor, Parti communiste français

“Ça fait près de 2 ans qu’on essaie d’imposer des décisions aux populations, il y a des gens qui sont réticents et on voit que l’obligation ne leur fait pas changer d’avis.”

Pascal Allizard, Sénateur du Calvados, Les Républicains

“C’est une obligation vaccinale qui ne dit pas son nom donc ça moi ça me pose un petit problème quand même déontologique, soit on fait comme nos voisins italiens et on oblige clairement les gens à se vacciner, soit il y a pas d’obligation vaccinale et on n’emmerde pas les gens et on les respecte pour reprendre un terme à la mode.”

Daniel Salmon, Sénateur d’Ille-et-Vilaine, Europe Écologie-Les Verts

“Très clairement ce sont des mesures coercitives, le président l’a dit, on ne peut plus clairement, et donc cela ne participe pas à un vrai débat démocratique avec des citoyens qui seraient des citoyens adultes et qu’ils ont le droit de décider et de réfléchir en fonction de ce qu’ils pensent également.”

Roger Karoutchi, Sénateur des Hauts-de-Seine, Les Républicains

“Je ne cache pas que j’ai eu beaucoup d’hésitation parce que je considère que c’est plus un élément pour pousser les gens à se vacciner qu’un élément de protection sanitaire, mais je vais voter pour.”

Laurence Muller-Bronn, Sénatrice du Bas-Rhin, Les Républicains

“Moi, je proposais son retrait total, la suppression du passe vaccinal ou pas sanitaire.”

Philippe Bonnecarrère, Sénateur du Tarn, Union centriste

“Ce n’est pas le type de sujet où une assemblée peut dire à l’autre ‘C’est comme ça, il y a rien à voir, circulez, je décide.’ C’est impossible sur ce type de sujet. J’insiste sur le fait que la pandémie démocratique, c’est aussi grave que la pandémie au sens du covid-19, les conséquences ne sont pas les mêmes, mais elles sont d’une certaine manière aussi importantes.”

À voir aussi